Sauvage se pique à l’aiguille

Sauvage craindrait-elle les aiguilles ???

Plusieurs mois que les affiches attirent son attention mais le premier pas est délicat.

C’est décidé
Cette fin de journée, Sauvage pousse la porte de la salle communale.
Là, face à elle et à ses craintes, se tient la secrétaire médicale et son grand sourire rassurant.
A la vue de ce sourire, Sauvage « s’adoucit » et lui explique que c’est sa première foi.
Elle devra remplir un long questionnaire de quatre pages ou tout y est « listé », ses antécédents médicaux, ses vaccins, ses voyages, ses relations, tout y passe.
Alors que Sauvage remplit consciencieusement tous les champs du formulaire, la secrétaire médicale, d’une voix calme (et toujours avec ce sourire qui n’avait pas quitté son visage), lui lance un « Il faut prendre des forces !!! »
Petits gâteaux à volonté et jus de fruit facilitent grandement le remplissage du questionnaire…

Assis les uns à côté des autres, chacun attend son tour pour passer à l’enregistrement, puis devant un médecin pour préciser son poids et avouer ses « fautes ».
Pour info, en règle générale Sauvage ne donne jamais son poids, « If I told you, I’d have to kill you » a t-elle dit une fois à Lui. 🙂

Bientôt son tour

La distance se rétrécie, Sauvage a froid, c’est le stress !
Un fauteuil se libère.
« Un bras droit s’il vous plait ! » appelle l’infirmière (il n’y a plus de sourire ni de voix calme).

Be brave !
Le fauteuil incliné offre une position semi-allongé, les jambes relevées. C’est parti. La grosse aiguille approche. 15 minutes pour prélever 450 ml de liquide rouge. Et c’est terminé.

« Relevez-vous doucement. Pas de sport pendant 24 heures. Allez-vous requinquer. Merci, à bientôt ! »
La blouse blanche libère le donneur qui se dirige vers le ravitaillement. Pain, beurre, viande, fromages, sucreries, boissons sucrées, eau, on vous forcerait presque à manger !

 

Dans une société ou on culpabilise sans arrêt de ne pas donner au Téléthon, aux associations pour la recherche, protection de la nature et autres, donner son sang n’est pas anodin.

En donnant son sang, on « sacrifie » un peu de son temps pour des inconnus. On donne une partie de soi, pour ceux qui sont en manque. On donne une chance de survie, on donne peut-être la vie aussi.

30 minutes de son temps, 30 minutes gratuites, 30 minutes qui aideront quelqu’un en danger, 30 minutes qui sauveront un inconnu.

30 minutes de son temps, et rentrer chez soi. La sensation du devoir accompli.

Pas besoin d’argent. Juste de vous.

Voici le site officiel ici !

 

Sauvage est accro et impatiente d’y retourner ! !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s