Sauvage et Lui se font un petit jeûne.

Au beau milieu d’une conversation entre copines sur le sujet, l’idée a germé dans la tête de Sauvage. Et si elle se lançait le défi ? 3 jours. C’est rien 3 jours dans une vie! Sauf qu’il s’agit de se priver d’une chose qu’elle aime vraiment beaucoup, un de ses plaisirs de la vie… MANGER !!! Arrêter de manger pendant 3 jours. L’idée étant, en cette intersaison, de purifier le corps de ses toxines. Aucun aliment solide n’est autorisé durant cette période.

Le défi est lancé. Sauvage est convaincante, Lui et une amie s’y met aussi. Ensemble, ce sera peut-être plus facile.

Tout d’abord, il faut se préparer. Il faut choisir 3 jours. 3 jours sans invitation, sans trop de stress. Ce sera lundi, mardi et mercredi, la semaine prochaine! (Il faut battre le fer tant qu’il est chaud !! )

Eviter de faire des courses. Pendant le jeûne, les seules choses que l’on peut ingurgiter c’est du jus de fruits frais et bio, du bouillon de légume(s) bio, des tisanes et de l’eau. Donc il faut éviter toute tentation.

Prévoir des activités. Rester chez soi toute la journée, c’est presque de la torture. Alors, on sort, on s’oxygène. Prévoyez des endroits à visiter, explorer, de longues balades à pieds, sortie piscine, ciné … Une fois chez vous, ne restez pas sans rien faire! Attaquez-vous au grand ménage, lisez, faites des mots fléchés … bref, occupez vous l’esprit quoi.

La veille, Sauvage se rend compte qu’elle a oublié d’acheter les fruits bio… bon, cela fera une activité pour occuper sa journée.

Jour 1 :
Lever 7h30, option facultative Sauvage s’en saisi, le petit déjeuner »frugal » se composera d’une cuillère à café d’huile d’olive (il paraît que c’est bon pour les intestins…) huuuuuummm !!! Et comme elle n’a pas de fruits, eh bien on commencera par un bol de tisane. Elle profite de la matinée pour aller chercher du jus de bouleau chez une amie. Il est possible de boire un verre de ce fameux breuvage le matin à jeun, et le soir avant le bouillon de légumes. Sauvage pianote sur son téléphone, sur sa lancé elle continue les visites. De retour à 12h30. Rangement, recherche d’objets perdus sans succès. Une sieste s’impose.
Dans l’après-midi, achat des fruits bio. 16h, tisane devant les sourires de sa nièce via webcam avant de regarder son émission favorite à la télévision.
Début de soirée, Sauvage appelle Lui. Game Over. Il revient des courses et craque sur un sandwich.. Il est prié d’éviter de parler « bouffe ». L’heure du bouillon de légumes approche mais il ne faut pas le prendre trop tôt pour tenir la soirée… et la nuit !!!
19h30, la « cuisine » s’anime … Un verre de jus de bouleau pour patienter et le sel du bouillon ravit les papilles. Pourtant, la lenteur est de rigueur. Aucune précipitation pour s’hydrater. Le deuxième jour est censé être le plus rude. Sauvage se couche à 21h pour éviter de penser.

Jour 2 :
Lever 7h. Sauvage s’hydrate avec le jus de bouleau, lance un cours de stretching (tout doux). Un citron, une orange et un pamplemousse lient leurs vitamines acidulées qui devront suffirent pour la journée. 20 minutes pour l’avaler. Toujours pas faim ! C’est étonnant ! La sceptique prend son temps dans la salle de bain : gommage et masque visage, soin de sa crinière, longue douche, application de la crème.
Rendez-vous à 12 h pour une randonnée.
18 kilomètres au grand air, cette balade met un peu le corps à mal. Les muscles tirent un peu alors que d’habitude tout se passe bien. Le retour à la maison fait du bien tandis que le dos se courbe. Dégustation de tisane… pas de précipitation.
A 21 h, épave au fond du canapé. Une looooooongue nuit s’amorce !

Jour 3 :
Il reste quelques heures à « tenir » et on dirait que la faim a déserté le corps. Incroyable !
Petit déjeuner de jus de fruits. Finalement ce n’est pas la faim qui manque mais le besoin de se servir de sa bouche, sa langue et ses dents. L’estomac ne réclame pas, mais utiliser les fonctions physiques est une toute autre notion que Sauvage découvre.
La sieste est un très bon moyen pour éviter de penser ou de ressentir. Après cette pause de 2 heures (oui quand même !!), Sauvage reprendra le cours d’une vie normale en commençant par un kiwi.
Ce soir, elle retrouve son amie pour fêter les 1 an d’ouverture d’une boutique girly… champagne, vin, petits fours et gâteaux apéro… tout y est. « Ça fait 3 jours que tu n’as rien mangé et tu ne te précipite même pas sur le buffet ??! » s’entend dire Sauvage. Ben non, ça a l’air appétissant mais ça n’attire pas la main. Les deux copines se contenteront d’un jus de fruits.

Retour à la vie normale :
Contrairement à ce qu’on pense, on ne se précipite pas sur la nourriture après avoir jeûné. Il est important de s’écouter, de manger à son rythme ce qui vous fait envie, dégustez !!
Le corps a visiblement besoin de repos, les siestes sont bénéfiques et le soir les yeux tombent rapidement. L’envie de sucre arrive 3 jours après, mais les quantités ingurgitées sont tout de même bien moindre que d’accoutumé.

Bilan :
C’est une expérience vraiment très intéressante qui aura été plus facile que prévu !!!  (Même si le fait de le partager rend la tâche plus aisée)
1 kilo de perdu mais ce n’était pas le but. Donc si l’idée est de perdre une taille de jean, inutile d’arrêter de manger pendant 3 jours.
On se ressource et c’est non seulement le corps qui se détoxifie mais également l’esprit. Sans pouvoir expliquer pourquoi, c’est comme si on pensait différemment. On revient à un questionnement plus sain, moins matériel.
On se sens bien dans son corps, léger(ère), juste à sa place. Une délicieuse sensation.

Et vous, quel est votre prochain défi ?catherine-mcmahon-10118

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s