S&L ont le pied marin à Venise

le

Après Barcelone, Sauvage et Lui se sont envolés pour Venise.

Cette cité millénaire sur la côte adriatique, au nord de l’Italie est un ravissement pour le yeux, ses palais, ses églises et basiliques, ce campanile (de presque 100 mètres de haut),ses canaux à l’eau émeraude « tachés » de gondoles d’un noir profond.

Sauvage et Lui comprennent maintenant le sens de cette expression – voir Venise et mourir –

Rassurez vous ils n’ont pas l’intention de mourir demain et pensent même à y refaire un séjour tant le dépaysement et la culture sont présents… ne vous en faites pas, en grands gourmands qu’ils sont, ils vont aussi parler de BOUFFE. La culture c’est bien, manger c’est mieux ! 🙂

Ahhhhhh Venise

Venise, c’est dépaysant, aucune voiture, bus, camion, vélo, scooter, … il n’y a que des bateaux et gondoles. Vous avouerez que, pour nous « terriens », c’est un premier « choc ».
Les vaporetti sont le moyen de transport du vénitien comme celui du touriste, cependant rien ne vous empêche de faire un tour de gondole à 80€ la demi-heure (100€ la nuit). Sauvage et Lui ne savent cependant pas si la sérénade est comprise dans le prix.
Avec eux (les vaporetti), vous pourrez découvrir Venise, mais pas seulement, à vous les îles se trouvant dans la lagune au large de la Sérénissime. Le Lido, Murano, Burano, …
Mention spéciale de Sauvage pour l’île de Burano qui vous offre après 45 minutes de bateau des couleurs vives inattendues qui s’étalent sur toutes façades des maisons. Le calme relatif de cette île et ses couleurs tranchent avec le bouillonnement de Venise.

Ahhhhhh Venise (bis)

Venise, c’est aussi la culture, que vous soyez amateur d’art contemporain, religieux, médiéval, … il y aura à Venise de quoi assouvir vos envies et votre curiosité.
Les nombreux palais de la ville ainsi que les scuolas referment des trésors. Des toiles de Titien, Véronèse et d’autres maîtres.
Mention spécial de Sauvage pour la basilique St. Marc et son voisin le palais des doges.
A l’entrée de cette basilique, le lion de Saint Marc (symbole de la ville et anciennement de la République de Venise) vous toise et vous domine, une fois passé ce symbole, vous n’avez pas idée de la sensation ressentie au moment de pénétrer dans la nef de la basilique, la finesse et la richesse des ornements qui recouvrent littéralement la basilique du sol au plafond sont un ravissement pour les yeux mais appellent aussi au recueillement. En levant les yeux vers les dômes, ou en allant dans le « palais d’or » vous aurez un aperçu de la puissance de Venise et des Doges sur l’Italie, et la méditerranée toute entière pendant des siècles.

Ahhhhhh Venise (ter)

Venise, c’est enfin la gastronomie.
La cuisine vénitienne mérite le détour, elle fait la part belle aux produits de la mer, coquillages et poissons. Si vous n’êtes pas trop produits de la mer, la traditionnelle pasta et les pizzas aux nombreuses combinaisons de saveurs et produits sauront satisfaire vos envies d’Italie. Si vous en avez l’occasion, préférez les pizzas à la burrata DOC (l’appellation d’origine contrôlée italienne). Sauvage en était dingue ! Ça et les antipasti … Sauvage, une gourmande ? Nooooon 🙂

En rédigeant cet article, Sauvage et Lui s’interrogent, le café fait il parti de la culture, de la gastronomie, des deux à fois ???C’est dingue, le café en Italie, n’a pas le même goût !!! C’est bon !
Attention cependant à ne pas en abuser si vous voulez vous endormir avant 3h du mat’ (ça sent le vécu ça …!)
Préférez un ristretto au comptoir comme un vénitien (le prix y sera plus doux que si vous étiez en terrasse), cette proximité avec les locaux vous permettra de prendre le pouls de la ville et de ses habitants et puis ça gesticule, ça parle fort, ça chante, ça vie. Sauvage était comme une enfant dans un magasin de jouets. Il fallait voir ça. 🙂
Si jamais comme pour Sauvage et Lui vous aimez avoir au moins deux gorgées dans votre tasse, demandez un americano (ça correspond grosso-modo à un café allongé ici).

Pffffff Venise

Une petite déception cependant pour Lui, durant tout le séjour il essaya de retrouver la bibliothèque ou « un X marque l’emplacement » que l’on voit dans les aventures d’Indiana Jones et la dernière croisade sans jamais la trouver … évidemment il n’a pas le talent d’Indi. 🙂

Mais peu importe de toute façon Sauvage est une inconditionnelle de l’Italie alors il sait au fond de lui qu’ils retourneront là-bas, il est même persuadé qu’elle a encore en tête les noms des hôtels au bord du grand canal et des restaurants aux terrasses couvertes de glycines odorantes. Il dira le contraire mais il a hâte d’y retourner aussi … 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s