Sauvage & Lui suspendus

le

Il est vrai, que le quotidien est ponctué de mille tracas : réveil décoiffé, le caprice illégitime d’un enfant, les embouteillages Blablacar, la confrontation avec un collègue têtu, les aiguilles d’une horloge trop pressée etc …

Il existe multiples livres, documents, sites internet pour apprendre à gérer le stress, les angoisses, les « problèmes ». Mais ne serait-ce pas fondamental de se concentrer aussi sur le positif  (puisqu’il y a un négatif pourquoi ne pas zoomer sur ce qui vous plaît) ?

Qui a appris par son instit ou via n’importe quel support que parmi les difficultés de la vie, il était possible d’entrevoir et de savourer le bonheur ? Le bonheur n’étant pas la perfection, mais plutôt un état d’esprit, il est présent partout, dans le moindre petit détail aussi minuscule qu’il puisse être. (Non non, il n’est pas question de parler de nanoparticule ou de physique quantique…).

Sauvage s’extasie devant la beauté de son félin, sa façon de se mouvoir, de s’étendre, de s’étirer. Pour Sauvage la douce chaleur d’un rayon de soleil, sa lumière dorée est une des plus belles choses au monde. (On s’y voit bien là non ?)

Lui, jubile de passer quelques jours dans les Landes au domaine familial (oui parce que dans une vie parallèle il est richissime), de tenter de dompter les vagues (Lui n’a pas peur des éléments) et de reprendre des forces autour d’un repas frugal bien gras (parce qu’il n’est pas un saint non plus hein, on aime la bonne bouffe aussi !).

Oui, la vie est faite d’aléas. Cependant, il est nécessaire de s’arrêter pour regarder (rétines et pupilles ne servent pas uniquement à voir… nuance !) , s’imprégner de ce que l’on trouve beau pour chacun de nos sens.

STOP.

• Délectez-vous de la douceur d’un carré de chocolat noir, de la texture juteuse d’un fruit frais, de votre boisson préférée ( L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération, mais si vous n’avez pas d’atomes crochus avec votre foie, vous pouvez aussi faire comme vous voulez ! ).

• Ressentez le tempo d’une musique résonner dans votre corps, déchiffrez les accords et isolez les instruments que vous reconnaîtrez. (Ça fait un peu « gnan gnan » comme ça mais que ce soit du classique ou du hard rock métal les deux fonctionnent très bien!) Concentrez-vous sur le rire d’un enfant (un gentil que vous aimez bien sinon ça fait pas le même effet).

• Intéressez-vous à la pyramide olfactive du parfum de votre moitié. Fermez les yeux en humant une fleur ou l’odeur particulière de la terre après la pluie ou de l’herbe fraîchement coupée. (« C’est beau ce que je dis non ? » Sauvage a aussi une âme de poète.)

• Caressez les aspérités d’une matière noble. La perfection lisse d’un objet artisanal en bois.

• Admirez le coucher de soleil, un animal ou la structure d’une feuille, d’une plume.

Vous trouverez ici une chronique qui a bien inspiré cet article !!

https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=1a9f8e9d-7f08-4af8-bcd8-b2bec14b2f1a

Et vous, quel est votre idée du bonheur ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s